Hérisson au jardin ? Un ami à protéger !

En fin de journée, on voit trottiner une petite boule de piquants tout à son aise dans le jardin, farfouiller de-ci de-là ? Quelle chance ! Avoir un hérisson dans son jardin, c’est être équipé d’un assistant parfait pour chasser limaces et autres escargots. Et ça veut dire qu’on a un jardin accueillant pour ce petit mammifère de plus en plus en danger. Alors, en cette période de naissance des bébés hérissons, comment encore mieux les accueillir ?

CONSEILS POUR LES PROTÉGER ? HÉRISSON BLESSÉ ?

Voir plus bas dans l'article.

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Hérisson au jardin ? Un ami à protéger !

En fin de journée, on voit trottiner une petite boule de piquants tout à son aise dans le jardin, farfouiller de-ci de-là ? Quelle chance ! Avoir un hérisson dans son jardin, c’est être équipé d’un assistant parfait pour chasser limaces et autres nuisibles. Et ça veut dire qu’on a un jardin accueillant pour ce petit mammifère de plus en plus en danger. Alors, en cette période de naissance des bébés hérissons, comment encore mieux les accueillir ?

CONSEILS POUR LES PROTÉGER ? HÉRISSON BLESSÉ ?

Voir plus bas dans l'article.

Qui es-tu, hérisson ?
  • Entre 5 000 et 7 000 piquants creux et longs de 2 à 3 cm hérissent mon dos…
  • Mes piquants se renouvellent tous les 18 mois environ.
  • Je mesure entre 18 et 35 cm.
  • Je suis semi-nocturne, je dors quasi toute la journée.
  • J’ai une espérance de vie de 7 à 10 ans, mais vis max. 2 ans actuellement…
  • Je suis une espèce protégé !
  • Je fais partie de la faune sauvage : il est interdit de me garder en captivité.
  • Mon odorat et mon ouïe sont très développés, pas ma vue.
  • Ne surtout jamais me donner de lait !
Au dico, pas de nom pour le petit du hérisson, mais internet propose ‘’hérissonneau’’ ou… ‘’choupisson’’ ! Choupi, non ?

Quelle belle armure !

Des milliers de piquants drus dressés en une fraction de seconde, quelle protection ! Peureux et prévoyant, le hérisson se met en boule, toutes piques dehors, à la moindre alerte. Si la menace se précise ou persiste, il rentre tête et pattes et peut rester des heures dans la même position.

Une vie nocturne

Le hérisson dort le jour, caché dans une haie, sous un buisson, un tas de branches, de bois, de feuilles… ou dans le compost. En fin de journée et la nuit, il trottine des heures en quête de nourriture. Pas discret pour un piquant, notre ami fait beaucoup de bruit en farfouillant, grattant, grognant, reniflant… !

Un assistant-jardinier omnivore

Même s’il est défini comme mammifère insectivore, le hérisson est plutôt omnivore et opportuniste. Et tant mieux pour notre jardin et notre potager ! Il se nourrit d’insectes, certes, mais aussi de limaces, escargots, vers de terre, pommes, glands, faînes, champignons, parfois souris… Et il adore croquettes et pâtées pour chats et chiens !

L’hiver, saison d’un long sommeil

Avant la saison des grands froids, le hérisson se cherche un gîte d’hiver, au sec et au chaud : un tas de feuilles mortes, mousses et herbes séchées de préférence sous un tas de bois, un abri de jardin… Il se roule en boule et s’endort pour de longs mois : d’octobre au redoux. Sa température baisse et s’adapte à la température extérieure, avec 2 à 3° en plus. À la fin de l’hibernation, il a perdu environ 30 % de son poids. Quand il se réveille, il se met en quête de nourriture pour récupérer ses forces !

le printemps, saison des amours

Après avoir récupéré leurs forces, hérissons et hérissonnes se cherchent activement pour s’accoupler. La saison des amours commence et dure jusqu'en septembre. Après une gestation de 5 à 6 semaines, la hérissonne met bas 4 à 7 petits. Il y a parfois 2 nichées par an, la première pile poil maintenant ! La hérissonne allaite ses petits environ 2 mois : elle a donc un besoin accru en protéines. On peut l’aider en lui offrant un petit complément en pâtées et croquettes.

Un début de vie plein de piquants

Quand il naît, le petit hérisson est évidemment ‘’tout nu’’ ! Il est aveugle aussi. Sa peau est boursoufflée et nue, elle se couvre ensuite en quelques heures d’épines blanches, molles, non piquantes. Ces petites épines vont ensuite tomber pour laisser apparaître des piquants bruns. Vers 4 semaines, le ‘’hérissonneau’’ peut fièrement dresser ses 3 000 piquants bruns. S’il commence à sortir déjà avec sa mère à 3 semaines, il sera complètement indépendant vers 2 mois.

Le nombre de hérissons qui meurent à cause des travaux de jardin est en hausse chaque année : une vraie hécatombe, les refuges sont dépassés !

Comment protéger les hérissons au jardin ?

Presque en voie de disparition, le hérisson est une espèce protégée ! Aidons-le, en suivant ces quelques conseils.

  • Évitons les pesticides, raticides, granulés antilimaces.
  • Avant de débroussailler, de couper les bordures, vérifions bien la présence de hérissons et autres petits mammifères !
  • Avant de brûler un tas de feuilles, aussi !
  • On a un robot-tondeuse ? OK, mais à ne faire tourner QUE en journée, entre 10h et 17h ! Jamais, plus jamais la nuit : le nombre de hérissons lacérés, scalpés, fauchés est alarmant.
  • On laisse des endroits sauvages, des tas de branches, de bois…
  • On lui offre ou lui construit un petit abri.
  • On met des bols d’eau, surtout en été !
  • Un hérisson vu en journée = un hérisson qui ne va pas bien : on vérifie.

Hérisson blessé ou affaibli ou vu en journée ?

  • On met des gants épais et on le prend délicatement, on le rentre à l’intérieur : il est impératif de ne pas le laisser à l’extérieur en journée ! Les mouches pondent des asticots sur le hérisson, qui en meurt ensuite.
  • On le place dans une caisse ou panier de transport : petit pour limiter ses mouvements.
  • On lui propose à boire : uniquement de l’eau !
  • On téléphone immédiatement à un centre CREAVES, qui donnera les conseils utiles.
  • C’est le soir, le week-end ? On prend rendez-vous chez un vétérinaire… oui, même pour un hérisson.
  • Si le hérisson est dans un état grave, on peut toujours appeler le 112 : les pompiers ont des listes de vétérinaires prêts à s’occuper de la faune sauvage.

Attention, si on voit des bébés hérissons : on ne les touche pas dans un premier temps, on observe si la maman revient. Elle ne revient pas ? On suit les étapes supra.

Qui contacter ?

La liste de tous les centres de revalidation en Belgique, avec noms et numéros de téléphone :

  • CREAVES, Centres de Revalidation des Espèces Animales Vivant à l'État Sauvage
  • CROH, Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés
  • VOC, VogelOpvangCentrum

Un centre consacré uniquement aux hérissons :

Annexe des Hérissons CREAVES Charleroi, Centre de soins et revalidation pour hérissons sauvages

Carole-Anne Bouillon,

0475/96 12 69

Besoin d’un conseil ou d’un article de première nécessité ?

image