Cocotte bien à l’abri ? 9 conseils ‘’protection renforcée’’ !

Nos poules, on les adore, et on veut les garder le plus longtemps possible. Mais voilà, les dangers rôdent… et volent ! Comment bien mettre nos poules à l’abri des prédateurs ? On renforce la protection du poulailler avec ces 9 conseils.

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Cocotte bien à l’abri ? 9 conseils ‘’protection renforcée’’ !

Nos poules, on les adore, et on veut les garder le plus longtemps possible. Mais voilà, les dangers rôdent… et volent ! Comment bien mettre nos poules à l’abri des prédateurs ? On renforce la protection du poulailler avec ces 9 conseils.

Qui sont les prédateurs de Cocotte ?

Les renards sont les prédateurs les plus redoutables pour nos poulettes. Rusés, forcément, ils creusent sous le grillage s’il n’est pas assez profond, l’escaladent s’il n’est pas assez haut ou viennent carrément à bout d’un treillis non renforcé…

Mais ils ne sont pas les seuls. La fouine se faufile dans toute ouverture de 3 cm ! Et les putois et les belettes sont aussi à l’affût. Au sol, on se méfie encore des vipères et couleuvres friandes d’œufs, et des rats qui font un festin des grains, des œufs et pourquoi pas d’un poussin…

Et dans les airs aussi, les prédateurs tournoient. Les pies et les corneilles sont un danger pour les œufs et les poussins. Et dans les campagnes, les rapaces n’hésitent pas à s’attaquer aux poussins… comme aux poules. Alors, hop, on surprotège nos poulettes !

Avec le retour des renards en ville, même en zone urbaine, les poules ne sont plus à l’abri.

Des idées pour bien protéger nos poulettes

porte automatique chicken guard

249,00 €

CHICKEN GUARD - KIT PORTE ET GLISSIÈRE

36,99 €

POULAILler ANTIRENARD 197X76X122 cm

459,00 €

Protection renforcée en 9 conseils

Fermeture de nuit !

La base de la base : on rentre les poules la nuit dans le poulailler et on ferme la porte. On ouvre le lendemain matin. Et pour encore plus de sécurité, on opte pour un système de fermeture/ouverture automatique qui détecte le crépuscule et le jour...

Un poulailler surélevé

Le bon plan antirats : on surélève le poulailler d’environ 30 cm, ce qui leur rend l’accès compliqué. Et on stocke bien les grains dans des contenants hermétiques !

Un enclos bien grillagé

Les prédateurs n’attaquent pas que la nuit, on entoure donc le poulailler d’un enclos à grillage robuste, à mailles fines de moins de 3 cm (!), ancré à 30 cm dans le sol (de préférence dans une tranche de béton), d’au moins 2 m de haut et dont le bord en hauteur est courbé vers l’intérieur.

Un check régulier

On vérifie au minimum 1 fois par semaine qu’il n’y a aucun trou dans le grillage de l’enclos, aucun trou creusé. Et on regarde en l’air pour vérifier les hauteurs : branche d’arbre, gouttière ou autres sur lesquels les prédateurs peuvent grimper pour ensuite se laisser tomber dans l’enclos...

Les ‘’gardiennes du poulailler’’

On les connaît pour avoir bien gardé le Capitole. Mais par tradition, les oies sont aussi invitées dans les basses-cours : elles prennent immédiatement la défense de toute volaille placée sous leur protection, si, si ! Alors, hop, on adopte 2 oies et 1 jars, et on met tout ce petit monde au poulailler.

Un allié anti-reptile

Il paradera fièrement au milieu de ses poulettes, les rentrera d’un ordre ferme la nuit, veillera aux grains… et attaquera sans vergogne tout intrus rampant. Qui ? Mais le coq, bien sûr ! Votre meilleur allié, par nature.

Un Max protecteur

Si on a chien, c’est tant mieux, et si on n’en a pas, on peut décider d’adopter. Leur odeur va en effet dissuader pas mal de prédateurs. Et si Max prend les poules en protection, il va aboyer dès le moindre intrus. Effet sonore dissuasif garanti !

Une protection aérienne

Et les prédateurs volants ? On peut intégrer une volière au poulailler, ou poser un filet sur tout l’enclos. C’est un filet à volière, à placer en pyramide : le filet est déployé à partir de poteaux centraux plus hauts que l’enclos.

Astuce : placer un épouvantail avec des CD accrochés qui brilleront au moindre rayon !

Des oeufs bien récoltés

Pas d’œufs, pas de mangeurs d’œufs ! Récolter chaque jour les bons œufs de Cocotte va donc réduire déjà le nombre de prédateurs possibles. En plus d’être un vrai plaisir !

Besoin d’un conseil ou d’un article ?

image