Il a peur des orages, des feux d’artifice ?

Conseils d’experte

Des bruits qui claquent avec violence et qui sortent de nulle part : voilà comment Max ou Filou décode les orages et les feux d’artifice. Il a peur ou panique, détale, parfois loin, peut se perdre, voire même avoir un arrêt cardiaque… Chaque année, orages et feux d’artifice ont leur lot de dégâts collatéraux. Alors, même si cette année les Fêtes nationales se jouent en mode mineur, on prend nos précautions !

Interview d’Adeline Westerling • Coach Canin spécialisée en comportement

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Il a peur des orages, des feux d’artifice ?

Conseils d’experte

Des bruits qui claquent avec violence et qui sortent de nulle part : voilà comment Max ou Filou décode les orages et les feux d’artifice. Il a peur ou panique, détale, parfois loin, peut se perdre, voire même avoir un arrêt cardiaque… Chaque année, orages et feux d’artifice ont leur lot de dégâts collatéraux. Alors, même si cette année les Fêtes nationales se jouent en mode mineur, on prend nos précautions !

Des idées pour l’apaiser

RECHARGE FELIWAY 48ML

24,09 €

10ML RESCUE PETS

11,95 €

ADAPTIL DIFFUSEUR + RECHARGE

30,45 €

L’interview d’Adeline

Pourquoi les feux d’artifice et les orages font-ils peur à Max ou Filou ?

« Cela peut être héréditaire : dans l’ascendance de l’animal, on voit une crainte face à ce type de gros bruits soudains. Cette peur peut résulter d'un choc : le chat ou le chien a été exposé ou forcé face à un orage ou un feu d'artifice sans avoir pu s'abriter ou fuir. Les chiens et les chats enregistrent facilement ces épisodes traumatisants et en font très vite une association négative. Mais la cause trouve essentiellement son origine lors de la période de socialisation : c’est lors de cette période, de la 3ᵉ à la 8ᵉ semaine pour le chaton et à la 12ᵉ semaine pour le chiot, qu’ils forment le ‘’disque dur’’ de leur environnement et du monde extérieur. »

Pourquoi la période de sociabilisation a-t-elle un lien avec cette peur particulière ?

« Durant ces quelques semaines, et particulièrement avant leur arrivée dans leur nouvelle famille (3 mois pour le chien, 2 mois pour le chat), il est essentiel que le chat et surtout le chien expérimentent de manière positive absolument tout ce qu'ils seront amenés à voir et vivre durant leur futur. Ils doivent connaître des stimuli de toutes sortes, dont bien sûr sonores. C'est d'une importance capitale : tout ce qui sera ‘’non connu’’ lors de cette période pourra être une cause de peur ou de phobie à vie. Le problème avec les orages ou les feux d’artifice, c’est qu’ils ne font pas partie de la vie quotidienne, évidemment ! Le chiot ou le chaton a donc peu de chance de les expérimenter durant cette période. Voilà pourquoi beaucoup en ont terriblement peur. Les seuls qui ne réagissent pas aux feux d'artifice et/ou aux orages sont ceux qui les ont expérimentés pendant leur période de socialisation… »

Est-il vrai que les chiens et les chats sentent l’orage arriver ? « Oui, les chiens et les chats sentent l'orage arriver grâce à leurs vibrisses, véritables capteurs sensoriels, qui leur permettent de ressentir les variations et les différences de pression atmosphérique qui les perturbent. »

Comment perçoivent-ils l’orage et les feux d’artifice ? « Tous deux ont une ouïe surdéveloppée et voient beaucoup mieux que nous à la tombée de la nuit. Un orage ou un feu d'artifice envoie comme un signal de détresse ! Il s’agit d’un bruit anormalement fort, et à ce bruit s’ajoutent des vibrations, de la lumière ! Le chat ou le chien se retrouve impuissant et désemparé face à cette situation, à cet "ennemi" invisible et soudain. Il va se mettre dans un état anxiogène. Et cette détresse va lui faire davantage redouter cet épisode. »

Quelles sont leurs réactions émotionnelles et physiques ?

« Pour ceux qui ne sont pas habitués, la soudaineté et la puissance des détonations sont incompréhensibles et provoquent un sentiment de danger, leurs comportements deviennent alors totalement incontrôlables. Le chien pourrait transpirer des coussinets, avoir les pupilles dilatées et hyper saliver, tourner en rond en gémissant, pleurer en vous suivant partout, montrer un comportement agressif anormal sous la panique, détruire, se cacher à tout prix, chercher à s'enfuir sans but ni direction, uriner et /ou déféquer sous la panique, montrer des comportements compulsifs d’automutilation et/ou de léchage et de mordillement. Le chat pourrait trembler, ne pas tenir en place, devenir malpropre ou encore se lécher de manière excessive. S’il a accès à l’extérieur, il pourrait fuir sans retrouver son chemin de retour ! La peur peut donc avoir des conséquences dramatiques. Chez les 2, la détresse est telle qu'un changement de comportement et/ou une diminution de l'appétit peuvent s’observer pendant quelques heures ou quelques jours, tout cela heureusement de manière temporaire. »

Pour la plupart des animaux non habitués à ce type de bruit, la soudaineté et la puissance des détonations sont incompréhensibles et provoquent un sentiment de danger…

Les conseils d’Adeline

Habituer quelques jours avant

Avant le jour J, on diffuse des bruits enregistrés d'orage et de feux d'artifice ( ex. sur YouTube). On augmente très progressivement l’intensité et les décibels. Si notre loulou reste calme, on peut encore l'augmenter progressivement sur plusieurs jours. Durant la diffusion, on détourne l'attention du chien ou du chat par association positive en jouant avec lui, en lui proposant jouets ou friandises...

Diffuser de l’apaisement

Idéalement quelques jours à l’avance, on branche dans les pièces à vivre du chien ou du chat un diffuseur de phéromones (spécifiques chiens ou chats) ou on opte pour un collier à phéromones. C’est une belle source d’apaisement, qu’on laisse se diffuser bien après l’orage ou le feu d’artifice.

Préparer la maison

On occulte et ferme tous les fenêtres et volets afin de réduire au maximum la lumière des éclairs et des feux d'artifice. On diffuse de la musique douce à un volume relativement élevé afin de couvrir le bruit des feux d'artifice ou de la foudre. Et on sécurise : on check tout ce qui pourrait blesser notre loulou dans son environnement - carrelages glissants, escaliers…

Les garder à l’intérieur !

On garde bien le chien ou le chat à l’intérieur. Ce n’est ni le moment d’une balade au jardin ou d’un vagabondage nocturne ! Si le chat est à l’extérieur, il peut être paniqué, désorienté, se perdre, se blesser lors de la fuite par un pétard ou une voiture… Le risque est trop important. Si notre chat est un chat d’extérieur, non habitué à rentrer, on pense à l'entraîner à rester à l’intérieur de temps à autre.

Libérer les accès ''secours''

On identifie à l’avance les cachettes favorites de notre chien ou notre chat et on s’assure que l’accès vers ces cachettes est totalement libre le jour J ! Les chiens apprécient en général les pièces loin des fenêtres ou carrément les pièces sans fenêtre comme la salle de bain ou la cave. Les chats fuiront loin, très loin de ce danger : hauteur, intérieur d’armoire, dessous de lit, cave…

Rester neutre et serein

Les chats et les chiens sont des éponges à émotions. Si on a peur qu’ils aient peur ou si on a peur nous-mêmes des orages, on gère nos émotions. Notre peur ferait qu’accentuer leur comportement et leur panique. On reste donc calme et serein, totalement neutre face à cette situation. Et notre sérénité va rejaillir sur nos compagnons. Plus on sera relax, plus ils seront relax et feront face à leur peur avec confiance !

Il faut évaluer si le chien ou le chat est en état de peur ou de panique. S’il est en panique, il n’a plus de maîtrise de son comportement. Dans tous les cas, il faut rester présent, mais neutre.

à ne surtout pas faire

Ne pas le forcer

Ne pas lui imposer le spectacle du feu d’artifice, ne pas le sortir de force de sa cachette…

Ne pas le laisser seul

Notre chat ou notre chien a non seulement besoin de calme, mais aussi d'un sentiment de sécurité pour faire face aux bruits de pétards, et nous sommes la personne qui peut lui procurer ce sentiment.

Ne pas le punir

Une phobie est incontrôlable et le réprimander ne ferait que la renforcer, rendre impossible le retour au calme.

Ne pas le cajoler pour le rassurer

Oui, même si ce serait notre réaction d’humain ! Vouloir à tout prix rassurer un chien ou un chat qui a peur, c'est lui faire comprendre qu'il a raison d'avoir peur et la conforter. Cela la renforce au lieu de la diminuer.

En cas de panique ?

Un chat ou un chien en état de panique perd tout contrôle. Tout ce que l’on peut faire, c’est faire baisser la “pression” :

  • rester présent près de lui ou de sa cachette, montrer qu’on est là,
  • lui laisser tout le temps qu’il lui est nécessaire pour sortir de sa cachette,
  • s’il sort, tenter de l’inviter au jeu ou lui donner une friandise pour installer une note positive.

En cas de panique ?

Un chat ou un chien en état de panique perd tout contrôle. Tout ce que l’on peut faire, c’est faire baisser la “pression” :

  • rester présent près de lui ou de sa cachette, montrer qu’on est là,
  • lui laisser tout le temps qu’il lui est nécessaire pour sortir de sa cachette,
  • s’il sort, tenter de l’inviter au jeu ou lui donner une friandise pour installer une note positive.

Le mot de la fin d’Adeline

« Traiter une peur chez un chien et un chat demande énormément de psychologie, de travail, de patience et de temps. Il est difficile, voire impossible, de rattraper une non-socialisation. Si le chien ou le chat a peur des feux d'artifice et des orages parce qu'il n'y a pas été familiarisé, il en aura peur toute sa vie. Mais il est possible de diminuer ses réactions grâce aux thérapies de désensibilisation : il s'agit de tenter de démystifier cet évènement inhabituel que sont les orages et feux d'artifice, ainsi que les éléments associés. »

Besoin d’un conseil ou d’un article ?

image