ça papillonne au jardin ? Oh oui !

Le bonheur de voir virevolter les papillons a comme un p’tit goût d’enfance… et de trop peu ! Nos amis colorés se font de plus en plus rares. En cause ? Pas assez de milieux diversifiés accueillants et une utilisation massive de pesticides dans nos campagnes. Mais on peut agir ! On peut rendre un petit bout de notre jardin attractif pour ces si beaux insectes. Et participer aussi au comptage de papillons de Natagora, notre partenaire. Suivons leurs conseils…

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

ça papillonne au jardin ? Oh oui !

Le bonheur de voir virevolter les papillons a comme un p’tit goût d’enfance… et de trop peu ! Nos amis colorés se font de plus en plus rares. En cause ? Pas assez de milieux diversifiés accueillants et une utilisation massive de pesticides dans nos campagnes. Mais on peut agir ! On peut rendre un petit bout de notre jardin attractif pour ces si beaux insectes. Et participer aussi au comptage de papillons de Natagora, notre partenaire. Suivons leurs conseils…

Les papillons sont des insectes à métamorphose complète. Ils passent par 4 stades : œuf, larve (chenille), nymphe (chrysalide) et papillon adulte (imago). L’idéal, c’est que notre jardin soit accueillant pour chacun de ces stades.

On admire les papillons virevolter dans le jardin ? Ce n'est pas par hasard. Ils y ont été attirés par les plantes qui y sont présentes : pour se nourrir, pour pondre ou encore pour s'abriter ou se reposer.

On veut agir ? Natagora lance un défi : consacrer au minimum 1 m² de son jardin aux papillons ! Allez hop, c’est parti !

Comment rendre son jardin accueillant

Ode à la paresse

On oublie le gazon anglais et on laisse pousser un carré de pelouse spontanément dans une zone bien ensoleillée. On y verra fleurir les plantes sauvages indigènes et les graminées : bonheur des yeux et des papillons ! On opte pour un fauchage tardif à la main : les outils mécaniques peuvent détruire œufs, larves, nymphes…

Le buffet est ouvert !

En général, les œufs sont pondus sur la plante dont se nourrissent les chenilles. On plante donc des fleurs indigènes et mellifères, nourrissantes pour les chenilles et dont le nectar régalera les papillons. Un open bar coloré 24/7 en quelque sorte ! Que planter ?

Un gÎte qui a du piquant

On laisse nos préjugés au vestiaire et on préserve une parcelle d’orties. Si, si ! À elle seule, l’ortie accueille jusqu’à 20 espèces différentes de papillons. Elle est la plante-hôte de nombreux papillons du genre des "vanesses" : paon du jour, Robert-le-diable, belle dame, vulcain…

Oublis fortuits de jardinier

Au potager, on laisse quelques plantes sur pied : les crucifères (choux, navets…) et les ombellifères (fenouils, carottes…) ont la cote chez les chenilles de certains papillons. Et on coupe les tiges sèches et creuses de certaines plantes uniquement au printemps : les laisser en hiver permet l’hibernation de nombreuses espèces.

La malle aux trésors

Vive le compost ! On en installe un au fond du jardin. Nos déchets d’herbes et de branches taillées offrent aux chenilles et chrysalides un abri pour l’hiver comme un lieu où finir leur développement. Les papillons pourront également s’y délecter des ‘’jus’’ de nos déchets de fruits fermentés… Tout se transforme !

Et un zeste de déco ‘’DLPH’’

On invente la déco ‘’déposé-là-par-hasard’’ au jardin ! On diversifie les milieux pour nos joyeux hôtes : on ‘’dépose’’ ça et là massif de lierre, arbre creux, vieux mur, tas de bois et de feuilles mortes, bout de mur de pierres sèches, petite mare ou large soucoupe… Et on se régale du spectacle !

Promenons-nous au jardin aux heures chaudes de l’après-midi : c’est le moment préféré des papillons pour se montrer !

‘’Devine qui papillonne au jardin’’ ?

Une activité ludique et passionnante à faire en solo ou en famille ? Compter les papillons et aider Natagora dans son action d’observation et de protection de la faune sauvage ! Durant tout le mois de juillet, Natagora nous invite à compter les papillons de notre jardin et à leur envoyer nos observations. On aidera ainsi leurs spécialistes à mieux comprendre les phénomènes particuliers qui touchent les espèces les plus communes de papillons… Ah, mais comment les reconnaître, justement ? Grâce à un super poster pour découvrir nos papillons indigènes.

‘’Devine qui papillonne au jardin’’ ?

Une activité ludique et passionnante à faire en solo ou en famille ? Compter les papillons et aider Natagora dans son action d’observation et de protection de la faune sauvage ! Durant tout le mois de juillet, Natagora nous invite à compter les papillons de notre jardin et à leur envoyer nos observations. On aidera ainsi leurs spécialistes à mieux comprendre les phénomènes particuliers qui touchent les espèces les plus communes de papillons… Ah, mais comment les reconnaître, justement ? Grâce à un super poster pour découvrir nos papillons indigènes.

Besoin d’un conseil ou d’un article ?

Un jardin ou un balcon oiseaux admis ?

Inviter les insectes auxiliaires ?

image