Courir avec son chien ?

Oui, mais en canicross !

Le confinement nous a donné des envies de jogging et on se dit que ce serait une bonne idée d’en faire profiter Max ? Oui, très belle idée ! Mais en version canicross. Une activité sportive pensée pour le bien-être de l’humain comme de l’animal. Conseils d’Antony Le Moigne, champion et spécialiste de canicross !

Interview d’Antony Le Moigne • Champion du monde de canicross et entraîneur/formateur/coach

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Interview d’Antony Le Moigne • Champion du monde de canicross et entraîneur/formateur/coach

Courir avec son chien ? Oui, mais en canicross !

Le confinement nous a donné des envies de jogging et on se dit que ce serait une bonne idée d’en faire profiter Max ? Oui, très belle idée ! Mais en version canicross. Une activité sportive pensée pour le bien-être de l’humain comme de l’animal. Conseils d’Antony Le Moigne, champion et spécialiste de canicross !

Le canicross, oui, c’est courir avec son chien, mais en restant avant tout à l’écoute de ce ‘’partenaire’’. Les principes ? C’est le chien qui mène la course, et pas le coureur. Le coureur a un baudrier, le chien a un harnais (surtout pas un collier !) relié au baudrier. Le coureur a donc les mains libres.

Règle absolue : le chien est devant, interdiction formelle d’être à l’arrière. Le corps-à-corps se fait par le biais de ce lien harnais-baudrier, la communication est non-verbale, les 2 corps doivent s’harmoniser dans l’effort… Le canicross est une activité sportive qui renforce le lien entre nous et notre chien !

Des idées pour courir avec son chien

DUIS ACCUMSAN VEL PURUS EGET

TOM&CO

xx,xx €

DUIS ACCUMSAN VEL PURUS EGET

TOM&CO

xx,xx €

DUIS ACCUMSAN VEL PURUS EGET

TOM&CO

xx,xx €

L’INTERVIEW D’ANTONY

Est-ce une bonne idée de vouloir courir avec son chien?

« C'est même plus qu'un bonne idée, c'est un sport. Cela a plusieurs vertus. On partage un moment de complicité avec son chien, cela nous apporte une motivation supplémentaire, on passe d'un sport individuel qu'est la course à pied à un sport d'équipe. Enfin, cela permet de prendre soin de notre santé et de celle de notre meilleur ami. Il n'y a que du positif. »

Quel est l’équipement à prévoir pour le chien et pour soi ?

« En canicross, il faut un harnais pour le chien, une longe élastique qui va amortir les différences d'allure entre l'humain et le chien, et enfin un baudrier pour le coureur. Cela permet de pratiquer en toute sécurité pour l'intégrité physique du chien comme de la nôtre. Le harnais sera bien réglé sur le chien pour lui laisser sa liberté de mouvement : les articulations doivent donc être dégagées. Il faut aussi faire attention que le harnais n'exerce pas de pression au niveau de sa trachée pour qu'il puisse respirer sans gêne. Le baudrier pour l'humain devra être réglé au niveau des hanches ou même un peu plus bas mais surtout pas au niveau des lombaires. Dans son envie de courir, le chien peut en effet donner des "à-coups" qui peuvent créer des chocs au niveau du dos. Enfin, la longe qui va nous relier à notre partenaire de course devra être élastique pour amortir ces "à-coups" et nous permettre de sentir l'énergie qu'il va nous transmettre dans notre course. »

Pourquoi cette règle du “chien devant” ? « En canicross, c’est le coureur qui s’adapte au chien, pas l’inverse. On ralentit quand le chien ralentit, tout comme on peut profiter de l’élan du chien et de la traction exercée sur notre baudrier. Il est interdit de mettre le chien derrière nous : le chien subirait alors notre allure, ce qui va à l’encontre de son bien-être. Si on force le chien à nous suivre, il peut avoir des séquelles. On ne lui impose donc aucune allure, c’est lui qui mène le rythme ! »

Comment se déroule une séance parfaite ? « Il y a quelques principes de base à respecter. Tout d'abord il faut être équipé. Ensuite, il faut toujours démarrer très lentement pour s'échauffer et donc éviter les blessures du binôme. C'est la même chose pour la fin de la séance où l'on doit terminer en sous-intensité pour récupérer tranquillement. Enfin, il faut être très progressif dans la durée et l'intensité des séances pour bien vivre cet effort en commun avec son chien. »

La règle de base : le chien est le baromètre de l’effort !

Est-ce que tous les chiens peuvent faire du canicross ?

« Du canicross, oui, puisque ce sport est très cadré et orienté vers l’observation de son chien, de sa résistance à l’effort. Bien évidemment, le duo doit être adapté l’un à l’autre. Le canicross est accessible à tous, chiens et humains, quel que soit le niveau du coureur et quelle que soit la race du chien. Il y a évidemment des précautions à prendre en fonction de la race de son chien (les aptitudes du chien vont dépendre de sa race et de sa génétique), et on demandera l’avis du vétérinaire. Mais du chihuahua au dogue allemand, tous les chiens peuvent courir avec leur maître et partager cet effort commun. Un chihuahua peut par exemple courir avec un enfant : oui, il y a même du cani-baby et du cani-enfant pour partager ce plaisir ! »

À partir de quel âge un chien peut faire du canicross ?

« En canicross, le chien est attelé au maître, il y a donc un effort de traction que le chien réalise. Il faut dès lors attendre la fin de la croissance de son chien pour lui mettre le harnais et surtout démarrer très progressivement en commençant par des temps d'effort très courts. Globalement à partir de 10 mois, on peut commencer ces séances, de moins de 1 km, sous forme d'éducatifs pour que le chien se familiarise avec le harnais. On vise des petits parcours de moins de 1 km et on peut diviser les temps d’effort : 3 x 300 m. Attention, la fin de croissance du chien dépend de sa race : elle est généralement plus tardive chez les races de grands chiens. »

Il est important d’adapter l’intensité, l’effort et la pratique à la morphologie du chien

Doit-on faire attention à un type de parcours, de sols ?

« À partir du moment où on court avec son chien, c'est lui le baromètre, on doit adapter nos séances à lui. Je m'explique : la durée, la nature du parcours, la longueur de l'effort doivent être conditionnées par notre capacité à observer et à adapter notre sortie pour notre chien. Le plaisir du binôme doit être le fil conducteur et non pas uniquement notre propre plaisir. C'est un sport d'équipe ! Il faut donc privilégier les terrains souples comme en sous-bois, forêts, chemins... pour préserver les coussinets de notre compagnon, entre autres. De plus, le chien prendra beaucoup plus de plaisir sur ce genre de parcours. »

Quelle durée maximum peut-on emmener son chien ? « La durée maximum dépend de son niveau de pratique, de son expérience, de son entraînement, du parcours, de la température extérieure... Encore une fois, c'est davantage le chien qui répond à cette question. Il ne faut pas pousser le chien et donc bien analyser ses comportements pour être sûr que ce qu'on lui propose est adapté à ce qu'il peut réaliser. Un chien fatigué aura tendance à ne plus tirer et à se mettre sur le côté : on adapte donc l’allure ! Il faut aussi savoir qu'une sortie en canicross sera beaucoup plus énergivore pour le chien qu'une sortie en libre. Je conseille d'avoir un petit cahier où l'on note les sorties avec quelques informations (ressentis, distances...) qui vont nous apprendre à connaître parfaitement notre chien dans l'effort. »

En été, à quoi doit-on faire attention ? « Le pire ennemi du chien à l'effort reste la température de l'air ainsi que l'hygrométrie (le taux d'humidité). On ne peut pas faire preuve d'anthropomorphisme à ce niveau-là. Même si la température nous convient, elle sera peut-être dangereuse pour notre chien. Le chien a un système de thermorégulation pour évacuer la chaleur différent du nôtre, il peut avoir beaucoup plus vite un "coup de chaud" qui peut laisser de graves séquelles. En été, il faut donc privilégier des sorties le matin, là où l'on a encore la fraîcheur de la nuit. Notre partenaire canin y prendra davantage de plaisir et en toute sécurité. »

Et si on y prend goût et qu’on veut aller plus loin ? « Si on prend goût à cet effort partagé avec notre chien, on peut pratiquer ce sport en loisirs ou en compétition. Il y a aujourd'hui de nombreux clubs qui permettent de s'entraîner à plusieurs binômes. C'est d'autant plus interactif pour le chien et ludique pour les humains. Tous les niveaux y sont les bienvenus. Et le chien étant un animal sociable, cela lui permettra aussi de travailler l'aspect socialisation. Sur les courses, il y a des Canicross découverte (qui font entre 2 et 3 km) et des Canicross "standard" dont les distances vont de 4 à 7 km. » Et si on n’aime ou ne peut pas courir ? « Au-delà de l'aspect sport santé/loisirs ou compétition, si la course à pied n'est pas possible pour X raisons, ce partage avec notre chien peut aussi se décliner en canimarche : c’est de plus en plus populaire. … Voilà, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas tenter l'aventure ! »

Besoin d’un conseil ou d’un article ?

Comment reconnaître un coup de chaleur ?

Se balader par temps chaud ?

image