Entre votre futur chien et vous, ça ''matche'' ?

Ça y est, c’est décidé, vous allez adopter un chien, youpie ! Vous savez qu’adopter un animal, c’est pour la vie, avec une série de responsabilités : vous êtes prêt. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous poser quelques questions fondamentales pour qu’entre ce nouveau compagnon et vous, votre style de vie, ça “matche”. Petit topo.

Les conseils d’Adeline Westerling • Coach canin & comportementaliste

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Entre votre futur chien et vous, ça ''matche'' ?

Ça y est, c’est décidé, vous allez adopter un chien, youpie ! Vous savez qu’adopter un animal, c’est pour la vie, avec une série de responsabilités : vous êtes prêt. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous poser quelques questions fondamentales pour qu’entre ce nouveau compagnon et vous, votre style de vie, ça “matche”. Petit topo.

Les conseils d’Adeline Westerling • Coach canin & comportementaliste

Bien entendu, le chien ”parfait” n’existe pas… puisqu’ils le sont tous ! Et il n’existe pas non plus de race gentille ou de race méchante : aucun chien ne naît méchant, aucun. Il n’y a donc pas de baguette magique, et on ne choisit pas un chien sur catalogue, avec garanties sur mesure… Que faire ? La seule bonne idée, c’est se poser une série de bonnes questions. Tout d’abord sur votre personnalité et votre mode de vie : liste futée plus bas. Et ensuite sur qui est ce compagnon qui vous fait craquer, quel est son caractères, ses besoins. De simples questions pour bien s’entendre par la suite… et qui pourraient tellement diminuer les abandons en refuge ! Et on retient une chose, on ne change pas la nature profonde d’un chien : un chien de chasse restera un chien de chasse, par exemple. Selon Adeline, “un chien se distingue par son espèce, son groupe, sa race, sa personnalité et son caractère. Chaque race possède son “patron-moteur”, une base génétique de postures et de mouvements instinctifs, qu’on ne pourra pas ou peu modifier par l’éducation mais seulement atténuer ou rediriger”.

Les bonnes questions à se poser avant d’adopter un chien

« Si vous ne pouvez pas vous occuper de votre loulou en suffisance et répondre à ses besoins, tant vitaux que ceux liés à sa race, il pourrait développer des troubles du comportement. Il est donc primordial de choisir un chien qui aura un niveau d’énergie compatible au vôtre afin de garantir une relation harmonieuse, complice, et signer pour 15 ans de pur bonheur à 2 et 4 pattes ! »

Adeline

Ai-je du temps ?

LA question fondamentale : aurez-vous assez de temps pour sortir votre chien et répondre à ses besoins vitaux, physique et mentaux ? Il faut minimum 45 minutes de balade par jour, à augmenter selon les besoins de la race. Et aurez-vous suffisamment de temps pour l’éduquer ou parfaire son éducation ? Certaines races, comme le caniche, sont plus faciles à éduquer que d’autres.

Où j’habite ?

Maison ou appartement ? Avec ou sans jardin ? Il faut surtout savoir que même si vous avez un jardin, il ne comptera pas dans la dépense physique de votre chien : celui-ci ne s’auto-dépensera jamais tout seul. Un jardin est un “plus”, pas la panacée. Votre chien devra avoir son quota quotidien de balades.

Ai-je des enfants ?

C’est vrai qu’il y a des races que l’on dit plus adaptées à vivre avec des enfants, comme le golden retriever, le bichon, le boxer, le cavalier King Charles et bien d ‘autres. Mais le plus important, pour que tout se passe bien, c’est que tous les besoins de votre chien soient respectés et que vos kids aient appris comment se comporter avec leur compagnon à 4 pattes !

Le chien parfait n’existe pas… ils le sont tous sans exception !
Le chien parfait n’existe pas… ils le sont tous sans exception !'

Quel est mon budget ?

Oui bien sûr, vivre avec un chien, ça a un coût, et celui-ci peut varier. Bien évidemment déjà, le budget alimentation variera en fonction du gabarit de votre futur compagnon. Mais certains chiens auront aussi besoin d’un toilettage plus fréquent et régulier, comme le bearded collie, le bouvier des Flandres, le schnautzer...

Puppy ou adulte ?

Alors, ouiiiii, on craque tous devant un chiot tout mignon, mais il faut se rappeler qu’il sera à éduquer de A à Z. Adopter un chien adulte, c’est tout bon aussi, parce qu’il est déjà éduqué ou facilement rééducable… Et les refuges débordent de chiens adultes équilibrés dont le tempérament et le niveau d’énergie sont déjà connus des bénévoles !

D’autres animaux ?

Vous avez déjà un chat, un chien, un rongeur… Ou vous pensez en adopter aussi par la suite ? N’oubliez pas que certaines races de chien ont leur instinct de chasse très développé (comme les petits jack russel)… et n'hésiteront pas à chasser les petits animaux ou les chats, par exemple, même s’ils font partie de la famille.

Conclusion ? Matching facilité en refuge !

Choisir votre nouveau complice en fonction de votre personnalité et votre style de vie, c’est fondamental. Comme bien connaître votre futur chien et ne pas se faire de fausses idées. Exemple, si vous n’êtes pas du tout sportif, le border collie, boule d’énergie, n’est pas idéal. Tout comme le jack russel, petit chien certes, mais qui a un besoin intense de courir… En refuge, ce qui est bien, c’est qu’ils connaissent chacun de leurs protégés, ils pourront donc vous conseiller au mieux.

Conclusion ? Matching facilité en refuge !

Choisir votre nouveau complice en fonction de votre personnalité et votre style de vie, c’est fondamental. Comme bien connaître votre futur chien et ne pas se faire de fausses idées. Exemple, si vous n’êtes pas du tout sportif, le border collie, boule d’énergie, n’est pas idéal. Tout comme le jack russel, petit chien certes, mais qui a un besoin intense de courir… En refuge, ce qui est bien, c’est qu’ils connaissent chacun de leurs protégés, ils pourront donc vous conseiller au mieux.

Besoin d’un conseil ou d’un article de première nécessité ?

image