Ils nous ont dans les pattes 24/7, ils le vivent comment ?

Interview d’experte

Avec le confinement et son corollaire, le télétravail, Filou et Max ont subitement leurs humains à la maison, parfois quasi 24/7. Ils le vivent comment ? Max, lui, baigne dans le bonheur absolu : son besoin social est ultra comblé. C’est plutôt le déconfinement qui va poser problème et qu’il faudra absolument préparer. Et du côté de Filou qui voit son territoire occupé non-stop, ça peut être plus mitigé… Décodage et conseils d’Adeline.

Interview d'Adeline Westerling • Coach spécialisée en comportements

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Ils nous ont dans les pattes 24/7, ils le vivent comment ?

Interview d’experte

Avec le confinement et son corollaire, le télétravail, Filou et Max ont subitement leurs humains à la maison, parfois quasi 24/7. Ils le vivent comment ? Max, lui, baigne dans le bonheur absolu : son besoin social est ultra comblé. C’est plutôt le déconfinement qui va poser problème et qu’il faudra absolument préparer. Et du côté de Filou qui voit son territoire occupé non-stop, ça peut être plus mitigé… Décodage et conseils d’Adeline.

Interview d'Adeline Westerling • Coach spécialisée en comportements

Des idées pour occuper Max quand on télétravaille...

BOIS DE CERF POUR CHIEN 76 G-150 G

TRIBAL REWARDS POMME, MENTHE & GINGEMBRE ADULT 125 G

KONG RED SMALL

L'Interview d'Adeline

Les effets ‘’+ et –‘’ du confinement

Quel est l'impact du confinement sur le chien ?

« C’est le bonheur ! Le chien étant un animal social grégaire qui génétiquement est fait pour vivre en meute, il supporte très mal le départ quotidien de son maître et le vit comme une exclusion sociale. Avec le confinement, nos poilus reçoivent beaucoup plus d'attention et ne souffrent plus de solitude. Ceux qui souffraient d'ennui et/ou de manque d'exercices physiques et mentaux sont mieux respectés dans leurs besoins grâce à l'augmentation des balades, des jeux intellectuels, du travail en profondeur de l'éducation. Le confinement permet de renforcer davantage la complicité humain-chien. En balade, les maîtres prennent beaucoup plus le temps de profiter et de laisser profiter leur chien en le laissant sentir les différentes odeurs, varier les stimulations, marquer leur territoire, laisser les contacts avec les congénères ! »

Quel est l'impact du confinement sur le chat ?

« On le sait, nos matous sont plus autonomes, indépendants et territoriaux. Le chat est routinier et aime ses petites habitudes du quotidien. Cela s'applique aussi à son lieu d'habitation et à la composition de sa famille. Le chat qui doit soudainement faire face à de grands changements tels que le confinement pourrait être stressé, anxieux et confus… ce qui est tout à fait normal. Le chat aime son indépendance et “cohabite” à son rythme. C’est à son rythme aussi qu’il montre son affection et qu’il recherche la compagnie de son humain. Il pourrait donc se sentir envahi. A contrario, ses compagnons humains plus présents prennent aussi plus de temps pour jouer avec lui, ce qui lui permet de mieux se dépenser, de se stimuler, et ainsi de lutter contre le stress et l'ennui. Le tout développe et renforce leur relation et leur complicité mutuelle. »

Les chiens vivent le bonheur absolu, ils ont leur maître adoré 24/7, des câlins à gogo et des balades à n'en plus finir ! Les chats sont heureux… pourvu qu’ils soient respectés dans leurs besoins d’isolement et de repos !

Si on a plus de temps, serait-ce aussi le bon moment d’adopter ? « Oui, oui, tout à fait ! C’est parfait pour un chaton que l’on pourra accueillir calmement, en prenant le temps. Et c’est plus que parfait pour un chiot. Dans ce moment inédit, on a par la force des choses beaucoup plus de temps pour réellement s'en occuper, l’éduquer en profondeur et s'apprivoiser l'un l'autre ! D'autant plus que les personnes sont beaucoup moins stressées en télétravail et donc plus patientes avec leur poilu ! Les premières semaines d'imprégnation sont d'une importance fondamentale pour trouver un équilibre et une harmonie à deux et quatre pattes. Je conseille souvent aux personnes qui sont sur le point d’adopter de prendre, si elles le peuvent, une semaine miniumum, voire 15 jours de congé. Cela permet de se concentrer un maximum sur l'adaptation à la maison, sur l'éducation de leur chiot en profondeur en prenant le temps de lui apprendre toutes les bonnes bases, dont l'apprentissage de la solitude à son rythme et crescendo pour qu'il puisse vivre au mieux le grand retour au travail de son humain adoré… »

Mais comment pallier le manque de socialisation que pourrait avoir un chiot ? « Lors des 3 premiers mois de sa vie, le chiot va apprendre à interagir avec ses congénères de la bonne manière, mais aussi à se familiariser à différents environnements, milieux et espèces animales (dont les humains, de tous les âges). Ce confinement ne nous permet malheureusement pas de socialiser notre poilu aux terrasses de café, aux restaurants, aux magasins et rassemblements de monde. Mais on peut pallier cela du mieux que l'on peut en allant un maximum nous promener dans des milieux urbains comme ruraux : les marchés extérieurs, les parcs, les rues de passage avec des transports en commun bruyants comme les trams et les bus, les parcs canins pour le sociabiliser aux autres congénères, mais aussi les chemins de campagne pour voir des vaches, des poules, des chevaux, etc. Attention de rester extrêmement vigilant à tout ce qui traîne au sol, aux déjections d'autres animaux et de veiller à ce que chaque contact soit extrêmement positif ! »

Quels seraient les effets d’un manque de socialisation du chiot ? « Passé cet âge de 3 mois, le disque dur est déjà bien formé et les apprentissages en lien avec la socialisation ne sont pas perdus mais se font alors beaucoup plus lentement. Les chiots peu ou mal socialisés peuvent développer des problèmes de comportement à l'âge adulte et ceux mal sociabilisés peuvent en perdre les codes du langage canin. Il est donc primordial de profiter de cette période pour socialiser et sociabiliser le mieux que vous pouvez votre poilu avant ses 3 mois et ainsi lui permettre d'être bien dans ses pattes et dans ses poils ! »

Les conseils pour télétravailler zen avec Max

Comment occuper Max pendant qu’on travaille ?

Stimuler son sens le plus incroyablement développé : son odorat.

« En effet, aider son chien à utiliser son flair est un excellent moyen de lui apporter un enrichissement mental. Quelques idées :

  • Une chasse aux friandises en dissimulant un peu partout des petites gâteries extrêmement appétantes que ce soit à l’intérieur ou dans votre jardin : faites-les sentir au préalable à votre loulou puis dites-lui le mot “cherche”. Vous pouvez augmenter la difficulté au rythme de votre chien.
  • Offrez-lui un “tapis de léchage” ou “tapis de fouille” ou encore des jeux de léchage permettant de dissimuler des friandises ou encore d'étaler à l'aide d'un pinceau des odeurs sur les franges de tissus (jus de viande, jus de sardines ou de légumes, huile de saumon, de la pâtée, du beurre de cacahuète etc.) afin de stimuler le léchage. »

Stimuler son intellect

« Laissez à sa disposition des jeux d’intelligences tels que le culbuto ou autres jeux stimulant l'intellect de votre loulou ! »

Comment occuper Max pendant qu’on travaille ?

Stimuler son sens le plus incroyablement développé : son odorat.

« En effet, aider son chien à utiliser son flair est un excellent moyen de lui apporter un enrichissement mental. Quelques idées :

  • Une chasse aux friandises en dissimulant un peu partout des petites gâteries extrêmement appétantes que ce soit à l’intérieur ou dans votre jardin : faites-les sentir au préalable à votre loulou puis dites-lui le mot “cherche”. Vous pouvez augmenter la difficulté au rythme de votre chien.
  • Offrez-lui un “tapis de léchage” ou “tapis de fouille” ou encore des jeux de léchage permettant de dissimuler des friandises ou encore d'étaler à l'aide d'un pinceau des odeurs sur les franges de tissus (jus de viande, jus de sardines ou de légumes, huile de saumon, de la pâtée, du beurre de cacahuète etc.) afin de stimuler le léchage. »

Stimuler son intellect

« Laissez à sa disposition des jeux d’intelligence tels que le culbuto ou autres jeux stimulant l'intellect de votre loulou ! »

Comment occuper Max pendant qu’on travaille ?

Stimuler son sens le plus incroyablement développé : son odorat.

« En effet, aider son chien à utiliser son flair est un excellent moyen de lui apporter un enrichissement mental. Quelques idées :

  • Une chasse aux friandises en dissimulant un peu partout des petites gâteries extrêmement appétantes que ce soit à l’intérieur ou dans votre jardin : faites-les sentir au préalable à votre loulou puis dites-lui le mot “cherche”. Vous pouvez augmenter la difficulté au rythme de votre chien.
  • Offrez-lui un “tapis de léchage” ou “tapis de fouille” ou encore des jeux de léchages permettant de dissimuler des friandises ou encore d'étaler à l'aide d'un pinceau des odeurs sur les frangesus de sardines ou de légumes, huile de saumon, de la pâtée, du beurre de cacahuète etc.) afin de stimuler le léchage. »

Stimuler son intellect

« Laissez à sa disposition des jeux d’intelligence tels que le culbuto ou autres jeux stimulant l'intellect de votre loulou ! »

Lui proposer des activités masticatoires au quotidien

  • « Avec un vrai os de bœuf tout droit de chez votre boucher, cru et charnu, adapté à la taille de sa mâchoire. Attention : ne le donner qu’à un chien adulte, uniquement en votre présence pour une question de sécurité et également à lui laisser aussi longtemps qu’il le voudra sans essayer de lui reprendre !
  • En lui achetant des bois spécialement conçus pour activer la mastication telle que le bois de cerf par exemple.

Lui proposer des activités masticatoires au quotidien

  • Avec un kong adapté à sa taille et à sa race que vous remplirez avec une pâtée faite “maison” ou achetée : vous mettez le kong au congélateur et le lui donnez ainsi congelé au quotidien pour faire durer la mastication et le fatiguer. Veillez à pratiquer un appel d’air avant la congélation pour éviter un effet ventouse.
  • En lui proposant une oreille de bœuf, une panse, un chausson ou encore une oreille de porc séché, etc. »

Quelles routines installer pour les pauses télétravail ?

« Après quelques heures de travail intense, prenez de vraies longues pauses de qualité avec vos poilus ! »

Profitez-en pour les balader

« Le plus souvent possible en prenant le temps de lui laisser le temps. Du temps de qualité pour renforcer votre complicité ! Votre boule de poils a un besoin immense de sentir, renifler, décoder les différents messages laissés par les copains du quartier et de marquer son territoire. Changez régulièrement d’itinéraire et laissez un maximum de contact se faire avec ses congénères. Laissez-le sauter dans les flaques et se rouler dans la boue s’il le faut ! Pensez à travailler son éducation comme le rappel par exemple, étape par étape, avec douceur et profondeur. Et si vous êtes sportif, pourquoi pas un petit jogging ou un petit canicross pour se changer les idées et épuiser vos loulous. N’oubliez pas qu’un chien fatigué est un chien heureux. »

Quelles routines installer pour les pauses télétravail ?

« Après quelques heures de travail intense, prenez de vraies longues pauses de qualité avec vos poilus ! »

Profitez-en pour les balader

« Le plus souvent possible en prenant le temps de lui laisser le temps. Du temps de qualité pour renforcer votre complicité ! Votre boule de poils a un besoin immense de sentir, renifler, décoder les différents messages laissés par les copains du quartier et de marquer son territoire. Changez régulièrement d’itinéraire et laissez un maximum de contact se faire avec ses congénères. Laissez-le sauter dans les flaques et se rouler dans la boue s’il le faut ! Pensez à travailler son éducation comme le rappel par exemple, étape par étape, avec douceur et profondeur. Et si vous êtes sportif, pourquoi pas un petit jogging ou un petit canicross pour se changer les idées et épuiser vos loulous. N’oubliez pas qu’un chien fatigué est un chien heureux. »

Instaurez 15 minutes d’obéissance

« 15 minutes d’obéissance et d’éducation par renforcement positif au quotidien afin de le fatiguer tant mentalement que physiquement et surtout renforcer votre merveilleuse complicité ! »

Créez des moments d’apprentissage et de jeu ensemble

« Vous pourriez par exemple lui apprendre à associer des mots à chacun de ses jouets et lui demander de vous les apporter. Pour commencer, répétez le mot quand il saisit le jouet et attirez son attention dessus régulièrement en prononçant le mot. Ensuite, prononcez le mot et observez sa réaction. Il doit se diriger vers le jouet en question. Récompensez-le avec des caresses, une voix très enjouée et des friandises ! »

La détection et le pistage d’objets

« Ils permettront à votre loulou de chercher, trouver, puis vous ramener un objet en particulier qui peut se trouver n'importe où dans votre maison. Choisissez un objet qui peut facilement se cacher. Commencez cette activité graduellement : par une pièce précise où chercher, puis agrandissez la zone de recherche jusqu'à la maison en entière ! »

Les conseils pour un chat respecté dans ses besoins

Respecter son rythme

« Le chat apprécie les temps de câlins, de repas, de repos et de jeu à certains moments de la journée. Avant de vouloir stimuler son compagnon félin, on vérifie s’il est disponible. »

Respecter son besoin d’isolement

« Le territoire du chat est divisé en zones : zone de repas, zone de jeux, zone d’élimination (bien séparée des autres), et zone d’isolement. Pendant ce confinement, il faut veiller particulièrement à cette zone d'isolement où il ne sera jamais dérangé : lui aménager un endroit confortable et de préférence en hauteur dans une pièce tranquille au calme. Pour bien se reposer, un chat a besoin d'un endroit confortable et sécurisé à l'abri du froid et des courants d’air. Il est essentiel de ne pas le déranger quand il dort, surtout s’il s’agit d’un chaton ou d'un chat âgé. »

Respecter son rythme

« Le chat apprécie les temps de câlins, de repas, de repos et de jeu à certains moments de la journée. Avant de vouloir stimuler son compagnon félin, on vérifie s’il est disponible. »

Respecter son besoin d’isolement

« Le territoire du chat est divisé en zones : zone de repas, zone de jeux, zone d’élimination (bien séparée des autres), et zone d’isolement. Pendant ce confinement, il faut veiller particulièrement à cette zone d'isolement où il ne sera jamais dérangé : lui aménager un endroit confortable et de préférence en hauteur dans une pièce tranquille au calme. Pour bien se reposer, un chat a besoin d'un endroit confortable et sécurisé à l'abri du froid et des courants d’air. Il est essentiel de ne pas le déranger quand il dort, surtout s’il s’agit d’un chaton ou d'un chat âgé. »

Suite à la première vague, j'ai eu énormément de cas de grosse anxiété de séparation chez des chiens qui n'avaient jamais développé de trouble lié à la solitude auparavant ! Il est donc crucial d'apprendre ou réapprendre la solitude à nos loulous pour qu’ils puissent tolérer nos absences : cela doit être réappris après chaque long moment de présence avec lui, comme les vacances... ou aujourd'hui le confinement !

Primordial : bien préparer le déconfinement de Max !

« Lorsque nous connaîtrons le moment du déconfinement, attention de bien préparer nos chiens minimum une semaine voire 10 jours à l'avance afin de les préparer en douceur au changement brutal de retour au bureau en présentiel. Il ne faut surtout pas partir sans que votre chien ne s’en rende compte : cela risquerait d'accentuer l’anxiété et d’augmenter sa vigilance lors de nos départs, mais aussi de briser la confiance qu'il a en nous. »

« Le soir après votre travail ou le week-end, habituez ou réhabituez-le progressivement à des délais d'absence très courts au début, puis de plus en plus longs, en y allant crescendo, tout en douceur et au rythme de votre loulou.  »

« Diminuez très progressivement l'exercice physique si vous ne pouvez plus vous tenir aux bonnes habitudes prises lors du confinement tout en gardant évidemment le temps correspondant aux besoins de votre chien. »

« Donnez-lui également toute l'attention et tout l'amour du monde mais au bon moment : c'est-à-dire au moment où vous allez pouvoir le faire lors de votre retour au bureau et un poil moins lors des moments où vous n'êtes pas censés être là. »

« Le soir après votre travail ou le week-end, habituez ou réhabituez-le progressivement à des délais d'absence très courts au début, puis de plus en plus longs, en y allant crescendo, tout en douceur et au rythme de votre loulou.  »

« Diminuez très progressivement l'exercice physique si vous ne pouvez plus vous tenir aux bonnes habitudes prises lors du confinement tout en gardant évidemment le temps correspondant aux besoins de votre chien. »

« Donnez-lui également toute l'attention et tout l'amour du monde mais au bon moment : c'est-à-dire au moment où vous allez pouvoir le faire lors de votre retour au bureau et un poil moins lors des moments où vous n'êtes pas censés être là. »

Le déconfinement et mon chien : comment gérer ça ?

Régime “confinement” ?

Un numéro spécial adoption ?

image