Le chat et l’enfant : comment bien se rencontrer

“Trop mignon”, “trop doudou”, dans la tête d’un enfant, un chat peut facilement ressembler à une peluche… Ce qu’il n’est évidemment pas. Et sa Majesté le chat, agacée d’avoir pourtant prévenu sans être entendue, pourrait réagir plus vertement… Et si on apprenait à nos kids à respecter et “écouter” ce petit membre de la famille ?

Vos courses faciles ?

Vos courses faciles ?

Le chat et l’enfant : comment bien se dire ‘’bonjour’’

“Trop mignon”, “trop doudou”, dans la tête d’un enfant, un chat peut facilement ressembler à une peluche… Ce qu’il n’est évidemment pas. Et sa Majesté le chat, agacée d’avoir pourtant prévenu sans être entendue, pourrait réagir plus vertement… Et si on apprenait à nos kids à respecter et “écouter” ce petit membre de la famille ?

Des idées pour faire plaisir à Filou

TOM&CO HERBE à CHAT CYPERUS ZUMULA

2,99 €

DONUT CHAT FLUCO VERT 45 X 45 X 35 CM

29,99 €

TOM&CO GRIFFOIR CUBE 30 X 30 X 55 cm GRIS

19,99 €

En dessous de 3 ans, un enfant ne comprend pas le stress qu’il peut infliger à un chat : les rencontres se feront donc sous haute surveillance, ET LE CHAT NE SERA JAMAIS PUNI !

Comment approcher un chat

Devenir plus petit

Pour un chat, un humain, et même un petit d’homme, debout sur ses 2 “pattes” est un géant ! Parfois un peu brusque, en plus, quand on est un enfant en phase excitée ☺. On apprend aux kids à se faire plus petits, à descendre à la hauteur du chat : à passer de la position debout à accroupi.

Appeler le chat

On se rapproche doucement du chat, en l’appelant. Les chats sont très attentifs aux modulations de ce que nos paroles sont pour eux : des vocalises un peu bizarres, à décoder, vraisemblablement le mode de communication n°1 de ces “bipèdes” remuants…

Le test du consentement

C’est la phase importante, préalable à toute rencontre dans le savoir-vivre chat : le flairage. L’odorat hypersensible du chat va en effet décoder une foule d’infos. On présente la main ouverte, jamais fermée, par en-dessous. On attend de voir s’il y a des signaux négatifs.

Attention, une main qui lui “tombe” par au-dessus de la tête est une menace !

Décoder le non

Le premier non, c’est un chat qui s’en va. Inutile d’insister ! Il y a d’autres signaux de refus, comme : le chat détourne la tête, recule, repousse avec une ou 2 pattes, tourne ses oreilles sur le côté ou les aplatit, bat la queue, “frissonne”, mais aussi baille, se lèche, se gratte… Et quand il souffle crache et grogne, le message hausse d’un ton !

Attention, un ronronnement peut aussi traduire un stress…

Zone de repli

Du point de vue chat, un enfant est un être imprévisible, donc potentiellement menaçant… pour sa sensibilité de chat. Dans les interactions chat-enfant, on veille à ce que Filou ait toujours la possibilité de s’enfuir et se mettre au calme dans une partie de son territoire : zone de repli en hauteur, cachette, chatière…

La bonne caresse

Filou semble ouvert ? On amorce le toucher par une caresse légère sur les flancs ou le dessous du menton, du cou. S’il est OK, on peut lui gratouiller le dessus du crâne, entre les oreilles : bonheur. On apprend aux enfants à éviter de caresser la queue, le ventre et les pattes… et surtout à doser le nombre de caresses par jour !

Attention, un chat sur le dos qui montre son ventre n’est pas “cool-relax”, c’est une posture territoriale.

Notre mission d’adulte ? APPRENDRE à L’ENFANT à INTéGRER les règles d’une cohabitation sereine humain-chat : qui est cet être vivant, comment le respecter.

Apprendre les interdits

  • Ne pas poursuivre un chat : attention aux retournements exaspérés.
  • Ne pas crier: ses oreilles sont sensibles !
  • Ne jamais le forcer à être porté.
  • Ne pas “jouer à la poupée” avec lui : le trimballer, l’habiller, le mettre dans le berceau, dans une poussette de poupée, etc.
  • Ne pas forcer la caresse.
  • Ne surtout pas le déranger quand il dort ou est dans sa cachette.
  • Ne pas le déranger quand il mange : la nourriture est un enjeu.
  • Ne jamais jouer à mains nues, mais toujours avec un objet entre lui et nous.
  • Ne pas le serrer trop fort (même si on l’aime “si fort”).
  • Et évidemment ne pas lui faire mal : tirer queue ou oreilles, pincer, frapper, mettre les doigts dans les yeux…

Apprendre les interdits

  • Ne pas poursuivre un chat : attention aux retournements exaspérés.
  • Ne pas crier: ses oreilles sont sensibles !
  • Ne jamais le forcer à être porté.
  • Ne pas “jouer à la poupée” avec lui : le trimballer, l’habiller, le mettre dans le berceau, dans une poussette de poupée, etc.
  • Ne pas forcer la caresse.
  • Ne surtout pas le déranger quand il dort ou est dans sa cachette.
  • Ne pas le déranger quand il mange : la nourriture est un enjeu.
  • Ne jamais jouer à mains nues, mais toujours avec un objet entre lui et nous.
  • Ne pas le serrer trop fort (même si on l’aime “si fort”).
  • Et évidemment ne pas lui faire mal : tirer queue ou oreilles, pincer, frapper, mettre les doigts dans les yeux…

Besoin d’un conseil ou d’un article ?

Mon chat et moi : les règles du “savoir-jouer”

Entre Filou et moi, ça commence bien

image