Un chiot bientôt à la maison ? Comment bien l’accueillir

Ça y est, Max junior arrive enfin à la maison dans quelques jours ou quelques semaines ! Un grand jour pour nous, pour la famille, mais un moment plus difficile pour ce petit chiot qui doit s’adapter à une nouvelle tribu, et surtout se séparer de sa fratrie, de sa maman… Comment bien préparer ce moment : conseils.

Vos courses faciles ?

Des idées pour bien accueillir votre chiot

APPETITE CROQUETTES SANS CéRéALES PETIT/MEDIUM CHIEN POULET CHIOT 3 KG

KONG KONG PUPPY M COULEURS MéLANGéES

PUPPY MINI HEARTS 100 G

La période de ‘’deuil’’ du chiot d’avec sa mère et sa fratrie peut prendre de quelques heures à quelques jours, qu’il peut manifester par des vocalises et petits gémissements : on le rassure et le câline pour qu’il puisse créer ses nouveaux liens !

Le bagage du chiot

Un chiot peut être séparer de sa maman à partir de 8 semaines. Il aura déjà beaucoup appris de sa maman, mais pas tout. De 4 à 8 semaines, un chiot est éduqué par sa mère, et les autres chiens éventuellement présents, au contrôle de soi et aux postures d’apaisement pour la gestion des conflits. Jusqu'à 12 semaines, aura lieu la familiarisation de son environnement. C’est donc une période d’imprégnations multiples...

Il ne faut cependant pas attendre la fin de l’imprégnation pour adopter : le chiot doit aussi se familiariser aux contacts humains diversifiés et surtout à sa nouvelle famille. Il implémentera ainsi dans son “disque dur” que l’humain est une espèce amie.

Quand il arrivera à la maison, son éducation sera donc à terminer au niveau des règles de vie, mais surtout de l’apprentissage de la propreté. Celui-ci se fera progressivement, avec beaucoup de patience : notre loulou peut avoir des “accidents” jusqu’à un an, il ne faudra pas s’inquiéter.

L’arrivée dans sa nouvelle famille, mode d’emploi

Prévoir un doudou ''maman''

Max junior va arriver, ce qui signifiera pour lui séparation d’avec sa maman, sa fratrie, ses repères… C’est un énorme changement qui va lui occasionner du stress. On peut l’adoucir en prévoyant un doudou : une couverture ou un jouet qu’on aura apporté de sa famille d’origine et qui est impregné de l’odeur de sa maman.

Préparer son domaine

On évite d’attendre le dernier moment pour acheter le nécessaire et aménager ses espaces : son coin repas, son ou ses lieux de couchage, ses espaces idéaux de toilette. Un chiot a un besoin énorme de dormir : on place son panier, matelas ou donut dans un coin tranquille de la pièce, sans pour autant être totalement séparé.

Mission ‘’sécurité’’

Le chiot est un explorateur très curieux : il va flairer et mordiller tout ce qui passe à sa portée. Il est de plus assez pataud. On gare donc avant son arrivée les plantes (souvent toxiques), les produits d’entretien, les bibelots, et bien sûr les fils électriques…

Choisir le bon moment

On prévoit l’arrivée du chiot de préférence quand on a du temps devant nous : le week-end ou carrément lors d’un congé de plusieurs jours, question de ne pas devoir le laisser seul dès le lendemain de son arrivée et de pouvoir déjà commencer les premiers apprentissages…

On se calme !

L’arrivée de Max est sans aucun doute un événement avec un grand E… mais on freine absolument l’enthousiasme de toute la maisonnée : oui, oui, ça va être dur ! On agit donc tous avec calme, douceur, sans cri, pour ni trop l’apeurer ni le surexciter.

Création de liens

En pleine séparation d’avec sa mère et sa fratrie, le chiot va devoir créer de nouveaux liens d’attachement : il est bon de les créer avec tous les membres de sa nouvelle famille et pas un seul. Chaque membre va donc se présenter à lui en le laissant flairer la main, et puis initier contacts et câlins.

Planning ''pipi''

Au début, un chiot fait ses besoins toutes les 2 heures, quand il se réveille ou après manger ou jouer. La bonne idée : on crée immédiatement un planning où chaque membre de la famille s’engage à le sortir. Chacun, pas que nous… ☺

à l’école du chiot…

Notre loulou va devoir apprendre toute une série d’ordres de base et de règles. En général, on va au “dressage” : on se renseigne donc assez vite sur les bonnes adresses. Et surtout, on s’informe de ses besoins et comportements : il y a de nombreux livres super intéressants sur le sujet. Le tout pour vivre une chouette relation, dans le respect de chacun !

La visite ''chez le docteur'' !

Pas tout de suite, évidemment. Mais il faudra vérifier ses vaccins et prévoir de l’identifier par puce. S’il vient d’un refuge, faut faire un dernier check et tout cela sera en ordre !

Le trousseau du chiot

  • Une gamelle pour les aliments
  • Une gamelle pour l’eau, ou mieux une fontaine à eau
  • Des croquettes spéciales chiot
  • Des snacks de récompense pour les apprentissages
  • Un panier, coussin, donut…
  • Une barrière pour chien si besoin
  • Puppy Trainer et Pads pour l’apprentissage de la propreté
  • Brosses pour son pelage
  • Brosse à dent pour chiot et dentifrice spécial chien
  • Coupe-ongle
  • Harnais et laisse
  • Collier et médaille avec ses coordonnées
  • Jouets et snacks masticatoires : indispensables !
  • Autres jeux bien differents
  • Option : une niche s’il va dans le jardin

Le trousseau du chiot

  • Une gamelle pour les aliments
  • Une gamelle pour l’eau, ou mieux une fontaine à eau
  • Des croquettes spéciales chiot
  • Des snacks de récompense pour les apprentissages
  • Un panier, coussin, donut…
  • Une barrière pour chien si besoin
  • Puppy Trainer et Pads pour l’apprentissage de la propreté
  • Brosses pour son pelage
  • Brosse à dent pour chiot et dentifrice spécial chien
  • Coupe-ongle
  • Harnais et laisse
  • Collier et médaille avec ses coordonnées
  • Jouets et snacks masticatoires : indispensables !
  • Autres jeux bien differents
  • Option : une niche s’il va dans le jardin

Besoin d’un conseil ou d’un article ?

Conseils de coach pour apprendre la propreté à son chiot

Bien démarrer la relation avec mon chien

Mais que me dit mon chien ? Décodages d’experte

image